Le Honduras

Le Honduras
  • SumoMe






Le Honduras touche le sud-est du Nicaragua, l’ouest du Guatemala et le sud-ouest du Salvador. La mer des caraïbes entoure toute la côte nord, tandis que la côte sud est bordé par l’océan Pacifique. Sa superficie est de 112 492 km², c’est un petit pays. Une grande chaîne montagneuse traverse le pays d’est en ouest, certains fleuves débouchent dans la mer des caraïbes et dans l’océan Pacifique. Le long du littoral au sud de l’océan Pacifique, le paysage est constitué de plaines. Plus à l’ouest dans le Golfe de Fonseca, de nombreuses îles et volcans embellissent la région.

Du côté de la mer des caraïbes, au sud, on retrouve des plaines consacrées à l’agriculture des bananes, du tabac et du café. La population se concentre principalement dans la partie occidentale du pays, entre Puerto Cortés, le Lac Yojoa et la mer des caraïbes. Le Honduras est connu en Europe pour la qualité de son café et celle de ses cigares.

L’exportation de café Arabica est l’une des principale source de revenu du pays. Afin d’éviter le chômage à la population grandissante, plusieurs hectares de terre sont exclusivement consacrés à sa culture.

Quand partir au Honduras ?

Au Honduras le climat est chaud et humide, les températures moyennes atteignent 27°C en journée et 22°C durant la nuit. En altitude, à partir de 600 mètres, les températures sont de 23°C le jour et 20°C la nuit. Sur la côte Atlantique (côté mer des caraïbes), il peut y avoir de fortes averse tout au long de l’année, tandis que sur la côte Pacifique, la pluie ne tombe que durant la période allant d’avril à octobre.

La capitale Tegucigalpa est à 1000 mètres d’altitude, le climat est frais mais agréable, la ville est entourée de montagnes recouvertes de pins, d’où l’origine de son nom Tegucigalpa qui signifie «montagne d’argent». La cathédrale qui date du 18e siècle renferme de belles œuvres d’art. Son jardin, ainsi que le Parque Central qui lui fait face, représentent de sympathiques aires de détente pour les visiteurs. Le centre-ville possède quelques monuments à voir comme son ancienne université «Antiguo Paraninfo Universitario», l’église San Franciso ou la résidence présidentielle. Aux alentours, plusieurs villages typiques gagnent à être connus dont le petit village Santa Lucia ou Ojojona, situé à 12 kilomètres de la capitale, surtout célèbre pour son artisanat.

Mais l’endroit le plus beau au Honduras est sans doute le Parc National Tigra, au nord-est de la ville, il est situé à 2270 mètres d’altitude. Le parc participe activement à la sauvegarde de la flore et de la faune. Les touristes s’émerveilleront de voir des ocelots, pumas, singes ou quetzals (le célèbre oiseau mythique des civilisations précolombiennes) vivre en toute liberté dans le parc.

[Grains de café] La ville de Comayagua, fait partie des étapes nécessaires quand on visite Honduras. L’ancienne capitale du pays possède de nombreux vestiges datant de l’époque coloniale. La cathédrale construite à partir de 1685 est superbe. Un des objets les plus fascinants est la vieille horloge fabriquée par les Maures, il y a 800 ans, pour le palais d’Alhambra. L’objet a été offert à la ville par le roi Philippe 2 d’Espagne. La ville comporte encore de très belles églises et édifices qui représentent tous un grand intérêt historique et architectural.

Les ruines de Copan se trouvent à l’ouest du Honduras, non loin du Guatemala, le paysage est montagneux. C’est ici que l’on peut admirer les plus beaux hiéroglyphes, sculptés sur des escaliers menant au sommet d’un temple, ils sont décorés de plus de 2500 images-symboles. Ces images retracent l’histoire du peuple Mayas. Selon les archéologues Copan a été fondé en l’an 460 avant notre ère. Toutes les constructions en pierre de la ville s’éparpillent sur une surface de 300 000 km².

[« Flor de Copan »] Un cenote se trouve à proximité, puit sacré pour les Mayas, on y jetait de jeunes filles richement parées, pour honorer les dieux. Les archéologues ont retrouvé des bijoux, mais aussi des objet du quotidien comme des poteries ou des vases. Le site archéologique a été classé par l’UNESCO.
Les cigares «Flor de Copan» sont fabriqués à la main dans la région de Copan. Ils sont très appréciés des Européens et des Américains. En dehors de Copan, la région d’El Paraiso fait partie des grands terroirs du tabac. Si vous êtes amateurs, n’hésitez pas à venir visiter une fabrique de cigares.

Les passionnés de trekking, apprécieront de se promener dans le parc national Pico Bonito, le pic le plus élevé culmine à 2436 mètres. C’est le parc le plus haut du Honduras. L’écosystème de Pico Bonito est extrêmement diversifié, la faune et la flore change selon l’altitude. De nombreux papillons sont visibles au sein même du parc.

Comment se déplacer au Honduras?

Pour se déplacer dans le pays, la location de voiture ou le l’autostop restent les solutions les plus adéquates. Néanmoins, les bus locaux fonctionnent très bien, même s’ils sont d’un confort rustique.

La zone des îles et de la mer est la plus touristique. Les villes de Tela et Trujillo sont idéales pour profiter de la plage, ces stations balnéaires sont en pleine croissance. Les îles de Roatan, Guanaja et Utila sont réputées pour y faire de la plongée. Après l’Australie, le Honduras est le pays qui dispose de la plus grande barrière de corail au monde. Les paysages sont paradisiaques. Hog Islands regroupe plusieurs îles qui possèdent toutes un magnifique récif corallien, elles sont situées à 17 kilomètres de la côte, près de La Ceiba.
honduras
[ Ascension d’un sommet ] Dans la région de Mosquitia, la réserve naturelle du Rio Platano, classée par l’UNESCO, propose de faire des circuits en bateau sur la rivière ou les lagons, au milieu de la forêt tropicale. Les touristes pourront y rencontrer des indiens. Le Honduras est le pays le plus montagneux d’Amérique Latine, il offre une variété telle de paysages, que les visites possibles sont diverses et nombreuses. La nature y est omniprésente, les excursions sont agréables  ; mais le Honduras garde aussi les traces de son histoire. Ses sites Mayas et ses villes possédant une architecture coloniale, représentent des destinations passionnément culturelles.




Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*