Le récif corallien a été déclaré MORT: et le pire c’est que nous continuons à ignorer le phénomène

Combien de fois avez-vous lu superficiellement les mises en garde par les écologistes concernant la santé du récif corallien? Même si cette information a ensuite été redimensionnée par certains scientifiques, le récif corallien pourrait être dans quelques années un lointain souvenir: les coraux sont maintenant complètement blancs, c’est-à-dire morts.

Peut-être qu’il s’agit de la première beauté naturelle à laquelle nous devons dire adieu pour toujours: cela servira de leçon pour convaincre les gouvernements et nous, les citoyens lambda à avoir plus de respect pour l’environnement?

Pour la première fois le blanc, la couleur actuelle des coraux, signifie la mort.

En plus de la grave perte du point de vue du tourisme, nous voulons nous arrêter sur l’importance du récif sur l’environnement.Tout comme son nom l’indique, sa fonction principale est d’empêcher et d’atténuer les mouvements des vagues en provenance du large. Le récif corallien est également une source de nourriture pour de nombreuses espèces marines qui trouvent ici la nourriture et des lieux pour se reproduire.

Les experts qui ont longtemps gardé sous observation la santé du récif se sont montrés choqués par la détérioration dramatique des conditions environnementales qui s’est particulièrement vérifiée au cours de l’année 2016.

Nous savons très bien quelle est la cause de la présumée mort du récif même si, malgré tout, on nie encore l’importance de prendre au sérieux le réchauffement des eaux océaniques.

Eh oui, il a « suffit » quelques degrés en plus pour déclencher un épisode dramatique: et les eaux des océans ont seulement commencé à se réchauffer. Quelles autres conséquences peut-on attendre?

Aujourd’hui, certains scientifiques ont déclaré que le récif est mort à 90%: le reste sera sauvé que si des mesures urgentes de sécurité sont prises… mais sera-t-il encore temps?

Les experts expliquent qu’il existe la possibilité que les coraux se reprennent de ce phénomène blanchiment solide, mais 5 ans minimum nécessaires de conditions optimales de température seraient nécessaires. Une possibilité qui semble assez difficile vu les statistiques sur le réchauffement de notre planète.

Un coup dur pour la planète entière et l’Australie, qui pourrait ainsi subir une importante chute de la fréquentation touristique et la perte d’un site inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1981.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *