Egypte – Le sphinx de Gizeh

Egypte – Le sphinx de Gizeh
  • SumoMe






Gizeh, ville d’Égypte située sur la rive gauche du Nil, fait face à la vieille ville du Caire. Son Sphinx est sans doute le monument le plus célèbre d’Égypte et la statue la plus connue au monde. D’une longueur de soixante-treize mètres, d’une hauteur de vingt mètres et d’une largeur de quatorze mètres, ce lion couché à tête humaine était chargé de veiller sur la nécropole de Gizeh. La statue monumentale, taillée à même le roc, se dresse devant les célèbres pyramides de KhéopsKhéphren et Mykérinossituées sur le plateau de Gizeh.

 

Le Sphinx de Gizeh

Elle a été sculptée à l’effigie du pharaon Khéphren, dont elle représente le visage, tourné éternellement vers l’Orient, et coiffé du némès, coiffe emblématique des pharaons. Loin de nous avoir dévoilé tous ses mystères, l’Égypte des pharaons fascine les voyageurs du monde entier, petits et grands, et vous promet un voyage envoûtant. Le Sphinx de Gizeh est devenu le symbole d’une controverse qui oppose les scientifiques du monde entier : climatologues et égyptologues se disputent la date de la construction de cette statue monumentale.

La thèse officielle situe la date de construction du Sphinx de Gizeh autour de -2500 av J-C, ce qui correspond bien au règne du pharaon Khéphren, dont il serait le portrait. Cependant, l’origine du Sphinx pourrait bien être l’œuvre du pharaon Khéops : l’absence de barbe à l’époque de sa construction, la coiffe dont il est orné, les traits caractéristiques de son visage et surtout son emplacement dans cette carrière de Khéops confirmeraient cette thèse plus ancienne et reprise récemment. Mais en 1990 une équipe de climatologues apportent de nouveaux éléments qui viennent démentir ses différentes thèses : les traces d’érosion que subit le Sphinx de Gizeh correspondent à un passé plus lointain encore, entre -12000 et -3400 av J-C, soit plusieurs millénaires avant les dates de constructions avancées par les égyptologues. Ce qui est certain c’est que cette statue monumentale souffre d’importantes dégradations, notamment à cause du sable du désert qui l’ensevelit peu à peu, et de grands chantiers de rénovations voient le jour pour pallier aux effets néfastes du climat et du temps.

En parlant de dégradations, la légende du nez du Sphinx de Gizeh inspire encore de nombreuses fictions et fait planer le mystère autour de sa disparition. Les historiens ont longtemps considéré que les responsables de cette mutilation étaient les Mamelouks, qui ont occupé l’Égypte pendant plusieurs siècles avant d’être battus par les troupes de Bonaparte. Des gravures datant de cette époque représentent d’ailleurs le Sphinx sans nez, ce qui vient démentir la légende selon laquelle les soldats français auraient été à l’origine de cette mutilation. Les études archéologiques récentes montrent des traces très nettes de destruction par outil, qui auraient eu pour but à l’époque (entre l’IIIème et le Xème siècle) de détruire une représentation dite païenne par des fanatiques musulmans. En réalité la seule certitude à ce sujet c’est que ce n’est probablement pas le poids d’Obélix qui ait fait cédé la pierre…

La barbe du Sphinx de Gizeh est aujourd’hui exposée au British Muséum de Londres, qui refuse toujours de la restituer au gouvernement égyptien. Aux pieds du Sphinx, entre ses énormes pattes, se cachent les ruines d’un temple datant du IIIème millénaire avant Jésus-Christ. On peut lire à cet endroit l’histoire gravée dans la pierre deThoutmosis IV : Thoutmosis IV, se reposant à l’ombre de ce grand dieu, rêve du Sphinx lui disant qu’il deviendrait roi s’il le dégageait du sable qui menaçait de le recouvrir. Lorsque le prince devint roi, il désensabla le Sphinx et érigea cette stèle. Des milliers d’année après sa construction, le Sphinx impressionne toujours et continue d’attiser les légendes et les superstitions. Le mystère et la droiture de cette créature fascinent. D’ailleurs les égyptiens l’appellent « Abu al-Hol », ce qui signifie « père de la terreur », à vous d’en juger par vous-même…

 




Articles similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*