Brésil – Visite de Manaus

Brésil – Visite de Manaus
  • Sumo






Le Brésil offre des visages bien différents: plage, brésiliennes, foot, musique, forêt amazonienne, Rio de Janeiro et Manaus. Deux villes totalement opposées géographiquement et historiquement. Deux voyages bien distincts. Pour les plus aventureux, désireux de pénétrer dans la forêt amazonienne,Manaus sera la destination à ne pas manquer. Manaus est la capitale de l’état de l’Amazonas, le plus grand état du Brésil, situé au nord-ouest du pays. On y recense 1,7 million d’habitants, située sur les bords du Rio Negro, sa superficie est de 11 400 km2. Le Rio Negro est le confluent du plus long fleuve du monde, l’Amazone, qui s’étend sur 6 300 km.

Manaus- Brésil

Fondée en 1669 par les portugais, elle porte le nom des indiens manaos qui y habitaient. Longtemps isolée, elle connaît un essor économique fulgurant au début du XIXème siècle grâce à l’industrie du caoutchouc, stimulée par le développement de l’automobile et du pneumatique. Les capitaux étrangers affluent, développent le travail des Seringeiros, les indiens qui allaient récolter le latex des arbres caoutchoutiers au fin fond de la forêt amazonienne.

D’immenses bâtiments furent construits au cœur de la forêt et aux alentours, reflétant le luxe soudain de ces conquistadors. Certains bâtiments sont encore sur pied, comme le splendide Théatre Amazonas,  construit en 1896 par le ténor italien Caruzo, symbole de cette époque, qui accueille encore des orchestres et opéras du monde entier.

La ville connut ensuite un déclin progressif avec la chute du caoutchouc, jusqu’en 1957 quand le gouvernement lui accorda le statut de Zone franche, employant environ 50 000 personnes. Manaus retrouva un dynamisme économique et constitue aujourd’hui le troisième pôle industriel du Brésil après Sao Paulo et Rio de Janeiro.

Géographiquement cette mégalopole bétonnée se situe au cœur de la jungle amazonienne. Ses habitants vivent en ville, mais nombreux vivent en forêt, comme les intégrants des tribus indiennes, qui travaillent et vivent d’agriculture, de pêche, d’artisanat. Ils se retrouvent sur le marché municipal qui date de l’époque du caoutchouc pour vendre leurs produits. Herbes de la forêt, fruits tropicaux, tout se vend.  Le port de Manaus est également un rendez vous local et touristique. La fameuse halle aux poissons s’y trouve, construite sur le style des halles à Paris. Les pêcheurs viennent parfois de très loin, et vendent des poissons jusque là jamais vus, piranhas, poissons chats, etc.

Quand partir à Manaus ?

La région de Manaus est marquée par deux périodes distinctes: Il pleut fortement de décembre à mai, et moins entre juin et octobre. Les paysages sont donc très différents, la crue de l’Amazone et du Rio Negro pouvant atteindre 12 mètres ! A la décrue, les plages fluviales du Rio Negro surgissent et sont très belles.

On vient visiter Manaus car c’est un point de départ pour s’enfoncer dans la jungle amazonienne, et naviguer sur les eaux des fleuves Rio Negro et Amazone qui s’étendent sur des milliers de kilomètres. Une des premières activités est de partir à la rencontre des eaux. C’est un phénomène naturel qui est dû à la confluence des eaux noires du Fleuve Negro, et des eaux beiges du fleuve Solimoes,qui s’éloignent et forment le Fleuve Amazone, 6 km plus loin. Les deux eaux coulent sur cette distance conjointement, sans se mélanger, grâce à leur différence de vitesse et leur température. On atteint cette rencontre à 1heure de navigation environ de Manaus.

Il y a des dizaines de compagnies maritimes qui proposent des embarcations plus ou moins confortables pour faire une excursion de 3 à 5 jours et rejoindre notamment la ville de Belem. Les hamacs servent de bannette, on vit au rythme de la navigation, se nourrissant localement  de riz, haricots rouges et poissons pêchés.
En sillonnant la région par bateau, il faut s’arrêter dans le Parc Ecologique de Janauary, et avoir la chance d’approcher des paresseux, de nombreux oiseaux rares comme les jacanas, et admirer les nénuphars géants, les victoria regias. Les eaux noires sont acides et empêchent la prolifération des moustiques, il est donc préférable de choisir une navigation sur le Rio Negro. Des villages indiens vivent encore sur les bords du fleuve, ou en lisière de forêt, il sera possible de les approcher. Les Caboclos, métis blancs et indiens, montreront la fabrication du manioc, la farine issue de la racine portant le même nom.
De nombreux hôtels de forêt plus ou moins luxueux sont installés à l’intérieur de la jungle. Un guide expérimenté vous guidera dans ce labyrinthe naturel pour rejoindre l’un de ses établissements. Il vous montrera les plantes précieuses et fragiles de cet écosystème unique au monde, décodera les bruits des animaux à la tombée de la nuit, et peut-être parviendra-t-il à trouver caïmans et autres animaux nocturnes à observer tranquillement.
Au retour de cette excursion maritime, vous pourrez vous reposer dans le Parc Ponta Negra, à 13 km du centre ville de Manaus, une infrastructure touristique et hôtelière complète, comprenant pistes cyclables, plages, restaurants, etc. La plus grande et réputée de la ville. Cascades et plages seront à découvrir pendant la période de la décrue, accessibles en bateau la plupart du temps. Et s’il vous reste une envie de vert inassouvie, le Jardin Botanique Adolpho Ducke, ayant le titre du plus grand jardin du monde, vous accueillera sur 100 km2 dans une réserve écologique riche en faune et en flore.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*